Screenshot-2

Oh ! C'est trop chou. Vous vous aimez comme au premier jour.

Lucy : Je viens de lui parler. Il sait pour le bébé.

En même temps, il n'est pas aveugle.

Screenshot-3

Lee : Regarde mon amour, plus tard ça nous rappellera des souvenirs.

Lucy : C'est la première fois que l'on se crée des souvenirs. 

Screenshot-7

Lucy : Je m'inquiète pour l'avenir de notre famille Lee. Pourrions-nous toujours subvenir aux besoins du bébé ?

Heu... C'est les hormones où elle aurait acquit une intelligence et une sagesse hors pair ? Mais non, c'est les hormones. 

Lee : Mais ma chérie, avec ton travail et le mien on pourra parfaitement subvenir, comme tu dis, aux besoins de ce bébé.

Lucy :  Tu le penses ?

Mais oui. C'est quoi cette déprime ? L'argent rentre très facilement chez vous. Il n'y a de soucis de ce côté.

Screenshot-11

Lee : Et puis même le bébé le dit : " maman, ne t'inquiète pas, je vais bien, et je sais que papa, il rapporte toujours beaucoup de promotion."

Ce qu'il devrait aussi savoir c'est que, lui, il a son berceau à l'intérieur de quatre murs avec une porte et des fenêtres, sa poussette, sa table pour changer ses couches, son pot, sa haute chaise, sa balançoire, un écoute-bébé dans chaque pièce et bientôt son doudou. Toi, Lucy, tu as ton lit sur la véranda, une cuisine avec seulement le strict nécessaire, une douche à côté de ton lit et des toilettes. Alors entre lui et toi, si j'avais  l'add-on Saison, tu serais celle qui tomberais malade la première.

Lucy : Tu as raison. Le bébé a déja tout ce qu'il lui faut.

Screenshot-12

Lee : Je viens de le sentir bouger. C'est si petit, et pourtant, ça frappe si fort !

Lucy : Eh oui ! Ton enfant à de la ressource.

Screenshot-15

Lucy : Coucou mon bébé ! Tu me donnes des petits coups de souris ?

"Derrière mon nombril" Bon ok, j'arrête. D'empêche, la journée est passé trop vite. C'est tout le temps comme ça en ce moment.

Lucy : C'est parce qu'on ne fait rien de particulier dans la journée.

Ouais.

Screenshot-18

Qu'est-ce qui t'arrive ?

Lucy : Tu voulais de l'action ? Tu en auras ce soir.

Screenshot-20

Lucy : Le bébé ... Il arrive !

J'adore quand tu fais la comédie.

Screenshot-21

Lucy : Non Khaorye.... C'est ... VRAI !!! Le bébé ... les contractions  se rapprochent.

Screenshot-22

Et le mari ...

Lee : KHAORYE !! LE BEBE !!

Ok. Le mot hôpital, tu connais ?

Lee : Hôpital. Ok. Heu... oui, un taxi.

Bravo, tu as encore un neurone.

Screenshot-25

Ouais !! Betty tu as vu ? Moi, ma sim, elle va accoucher en taxi. J'avais tellement peur qu'elle prenne la bicyclette !

Screenshot-26

Quelle tête !

Lee : Je vais être papa. Je suis un peu nerveux. Et si Lucy ne survivait pas à l'accouchement. 

N'importe quoi, Lee. La seule personne dont il pourrait lui arriver quelque chose n'est autre que toi.

Lee : Pourquoi ?

C'est très troublant de voir sa femme accoucher. Tu risques de t'évanouir.

Screenshot-28

Lee :  Pourvu que ce soit un garçon.

Ce sera une fille ! Je le veux !  Je l'aurais !

Screenshot-29

Lucy : T'es contente, tu l'as eue ta fille.

ERZA ! Ma chérie. Bienvenue dans le monde cruel des sims.

Lucy : Eh ! Ne la traumatise pas maintenant.

Screenshot-30

Elle est magnifique. Je suis grand-mère.

Lucy : Tu es marraine ! Tu es certes ma créatrice, tu n'en es pas ma mère.

Mégère !

Screenshot-31

Lee, que t'arrive-t-il ?

Lee : C'est une fille. 

Un beau bébé en bonne santé, qui est magnifique.

Lee : C'est une fille.

Ok.

Screenshot-32

La petite famille peut rentrer à la maison maintenant.

Lucy : On est tous claqués !

Screenshot-34

J'ai tout installé. Elle ne peut manquer de rien. 

Lucy : Je le vois ! 

Screenshot-35

Lee : J'ai fait nuit blanche avec l'accouchement et je travaille dans une heure.

Mon pauvre. Allez, je suis sûr que tu peux le faire. Pense à ta nouvelle famille.

Lee :Oui, je sais. Erza, c'est ça ? 

Tu t'en rappelais plus ? Mais qu'est-ce que c'est que ce père indigne ?!

Screenshot-36

Whaou ! Lucy, toi, tu es la fille qui est énervante. tu viens d'accoucher et que vois-je ? Un ventre  musclé ?

Screenshot-37

Lucy : C'est l'heure de m'occuper d'Erza.

P'tit bou ! Je l'adore cette petite.

Lucy : Normal, c'est ta première.

Screenshot-38

Lucy : Allez ma petite puce, laisse maman faire une mini sieste.

Une mini sieste ?

Lucy : Elle est dans sa balançoire, tu sais, dans deux minutes, elle dort.

En fait, elle a fait sa nuit hier ?

Lucy : Nickel !  

Screenshot-40

Je vous la présente de plus près ? Erza Kyon, n'est-elle pas magnifique ? Les lèvres de maman, les yeux de papa, je trouve.

Screenshot-41

Un parfait petit ange. J'en suis parfaitement fière.

Screenshot-43

En plus, elle laisse sa mère pioncer !

Screenshot-46

Une mère qui, heureusement que je suis là, pourrait laisser sa maison, qui n'est pas encore tout à fait construire, périr dans un incendie.

Lucy : J'ai beau être aux pays des songes, ta voix me parvient parfaitement bien.

Screenshot-47

Coucou, le nouveau papa. Promotion ?

Lee : Je ne sais plus.

Ok...

Screenshot-55

Qu'elle est mignonne !

Lucy : On sait. Tu pourrais la féliciter. C'est son premier bain.

Félicitation Erza ! Tu as réussi à rentrer dans l'eau sans mettre une raclée à ta mère.

Lucy : Très drôle.

Screenshot-63

Lucy : C'est compliqué d'être maman, tu sais. Elle a toujours besoin de tendresse.

Elle fait ses nuits nickel, elle te laisse même pioncer la journée et tu veux encore qu'elle se taise lorsqu'elle veut un câlin ?

Lucy : J'abuse tu penses ? 

OUI !!

Screenshot-64

Bon, on s'est occupé de la fille alors à ton tour.

Lucy : Tu as acheté une commode ?

Ça ne se voit pas ? Allez au relooking vestimentaire !

Screenshot-65

Elle est magnifique hein Maëlle ? Et plus de soutien-gorge pour dormir. Comme ça, le challenge obtient une autorisation légale de l'Etat pour être lu par des enfants de ton âge.

Lucy : C'est uniquement pour ça que tu as acheté la commode ?

Oui.

Screenshot-66

Lucy : Erza dort encore.

Un cadeau du Bon Dieu c't'enfant ! 

Lucy : Encore heureux.

Tous les bébés sims ne dorment pas sur leurs deux oreilles !

Screenshot-69

Lee : Ah ma chérie ! Notre week-end !

Lucy : Enfin, tous les deux ! KHAORYE !

Oui, je m'en vais ...